TT du 18/05/2019

oté LaRényon kosa la fé?
Représentant : Phaonce974
Répondre
Auteur
Message
Avatar du membre
Phaonce974
Relais
Relais
Reactions :
Messages : 875
Enregistré le : 10 nov. 2016, 06:10
Département : 974 Réunion
Localisation : Saint Denis
Moto : Africa Twin 88/89 650 RD03
moto 2 : Transalp 1996 à 2000 600

TT du 18/05/2019

#1 Message par Phaonce974 » 10 juil. 2019, 19:40

Nous sommes en juillet ... c'est l'hiver (saison sèche) et je trouve enfin le temps de vous faire un petit compte rendu des péripéties des Atociens du bout du Monde. Bon, vous avez encore tous en tête le meeting 2019, la Stella, la Grok, les Karellis, sans compter les moments entre vous hors des rencontres officielles... pinèze, vous vous faites pas ièche :roll: avec Paulo... on est pas jaloux, juste envieux !
J'aurais bien intitulé le sujet "kan out ki i grat ek ke out dalon sé in tèt fré" (quand tu t'emmerdes et que ton pote est un sanglier) mais j'ai encore le respect pour nos lecteurs qui ne seraient pas des assidus du Forum, encore moins créolophones, qui auraient pu y faire une traduction littérale, qui desservirait forcément le fond de l'histoire... Car oui, le créole c'est imagé et "quand ton cul te gratte...c'est que que ton esprit ne trouve rien d'autre à faire qu'à éprouver cette sensation)

Dans la semaine Zanpol me dit : "Bon ben quand est ce que tu m'emmènes à la Rivière des Remparts ???"
Ah ouais quand même... Il a pas froid aux yeux mon dalon!!! Venant de St Denis et lui étant à Cambuston, l'itinéraire est tout tracé : on aime pas la 4 voies, on préfère les virolos, on passe donc logiquement par l'est. La route de la côte au vent, superbe entre Volcan et Océan teinté des bleus et verts de cette île unique! Cela représente un demi tour de l'île pour moi (120 km aller) avant d'arriver à la partie TT (un peu plus de 25 kilomètres aller), soit entre 350 et 400 bornes dans la journée... la santé ne s'améliorant pas, une nouvelle chimio est programmée la semaine suivante... dans tous les cas je serais à l'hosto, tant qu'à faire autant y avoir pris un minimum de plaisir avant d'y entrer. §mdr
Je vous joins un extrait satellite que vous ayez une idée du site visé : Roche Plate (le point rouge sur la carte) face à l'impressionnant éboulis de Mahavel https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89boulis_de_Mahavel. C'est une gorge profonde au pied ouest du Piton de la Fournaise, à la limite de la Plaine des Cafres, qui, elle a été formée par le Piton des Neiges. Nous sommes donc à la fracture des deux massifs composant la topographie extraordinaire de l'île. Il convient de bien vérifier la météo à venir et sur les jours précédant. Elle, sur cette partie de l'île et au cœur de ces reliefs peut être extrêmement dangereuse.
Image]
Ayant déjà réalisé la montée deux fois (autre machine, autre époque, autre forme) mais pour moi c'est plié si la météo se maintient... Mais j'interroge le Sanglier Picard.

"- j'imagine que tu ne vas pas y aller avec la Transalp (flambant neuve)
- Non non, je prends l'Africa
- Elle est op ? tu as une monte de pneu ?
- ah !!!? ben tu es amnésique maintenant ??? On a refait l'électricité...
- ouais ok, l'allumage uniquement.... on a pas tout vérifier et vu le type de travail effectué par l'ancien proprio.... en plus tu as quoi des anakee3 ... pinèze va falloir les mettre en sous pression.... c'est la rivière mec! en plus... je veux pas dire mais, même sur le plat tu as difficilement pied sur la 07...
- Non mais ? tu trouves des excuses pour te débiner ? Je suis adulte, et responsable
- Adulte oui... responsable, des fois, j'ai des doutes. Prépares un minimum d'outils et une sangle... avec plus de 250 kilos et une piste qui a forcément changée après le passage de plusieurs cyclones... je ne sais pas à quoi on doit s'attendre.
- Thierry (un dalon véto de campagne) y est allé... au dernier bout à l'élevage piscicole (truites) du pote à Luc (Si tu sais pas qui est Luc... ben tu suis pas nos Dreadys) alors si il passe avec son Defender, nos tracteurs vont y aller sans problèmes...

Le vendredi, la météo est au top : hormis quelques entrées maritimes (donc forcément au pied du Volcan - mais pas dans les Hauts) la décision est prise : on va en chier !
Je prépare ma pompe, les rustines (je compte sur ZanPol pour deux petits démonte-pneus) l'outillage approprié, mon équipement, bref... organisé pour la sortie du lendemain. Au programme : quelques belles parties très roulantes et fun : sauts, belles dérives, mais très limitées quand à l ensemble du parcours TT : pierriers, sable, gué, pièges.... le lit d'une rivière tropicale avec à l'ouest une falaise de granit et à l 'Est une autre de roche volcaniques plus jeunes friables et dont la vallée porte encore les stigmates d'un éboulis mémorable.

Samedi 6 heures du mat' je démarre la 03... l'aube pointe à peine
L'asphalte est humide dans le nord, c'est l'effet combiné d'un fin crachin juste avant le point de rosée... j'y vais cool sur la poignée des gaz. 20 minutes plus tard et presque 30 km après avoir roulé vers l'est, je débarque chez Jean Pote, il sort de la douche le sanglier, comme quoi, les cochons mêmes sauvages ne se négligent pas non plus !
On fait le point météo, je lui confirme que tout est ok, mais qu'on risque une fine pluie, due aux entrées maritimes de basse altitude et à la faible température du sol jusqu'à 8h/9h... ensuite tout sera sec, et dans les hauts, aucun risque de pluie.
Un café avalé et nous sommes partis. On enquille la 4 voies jusqu'à St Benoît dans une atmosphère humide, mais sans précipitations réelles. Le soleil se lève timidement; caché à l'horizon par des nuées de basse altitude, la lumière tarde à apparaître. Il faut attendre que la Terre se réchauffe pour qu'il cesse de pleuvoir sur la côte.

Mes prévisions s'avèrent exactes : arrivés au pied de l'enclos, à Bois Blanc, la pluie se manifeste franchement.
Trop peu pour bien laver la chaussée, et suffisamment pour permettre aux gommes, huiles et autres liquides bien gras de napper généreusement la chaussée...
Trempé, pétri de crampes au pied du Volcan, je me remémore ses laves ardentes, histoire de tenir les quelques kilomètres qui restent sans me foutre par terre. une fois la Route des Laves passée, à l'entrée du village du Tremblet, a la limite de l'enclos, la pluie cesse, je shoote Mamie en pensant à vous!

Image
et en contre jour vue sur l'Océan là où la lave rencontre l'eau !
Image
ah !! tu vois l'océan et la route ont le même aspect... j'aurais du chausser les palmes plus que les bottes!

On s'arrête à St Joseph, histoire de faire sécher les gants et prendre un café ainsi que quelques matières à sustenter les Atociens.
mes prévisions météo se confirment, il est à peine plus de 8h le ciel bleu revient sur la côte, n'ayant jamais cessé au delà des 400 mètres d'altitude. Les nuages poussés par l'alizé frais de l'inter-saison sont éloignés des côtes par la température de la terre qui lui est désormais supérieur. On, pardon, j aurais mis une heure et trente minutes pour rejoindre le dernier bout d'asphalte jusqu'à la piste, puisque c'est moi qui guide Zanpol.

Nous arrivons à la bouche de cette vallée très particulière, frontière physique entre l'ancien et le nouveau massif volcanique.
Elle est large et la végétation borde le lit de la rivière, filaos, faux poivriers chargés (remarqués par le sanglier Picard, il me imposera de s’arrêter au retour).
Vestiges d'une piste empruntée par des camions une couche de terre couvre les roches charriées par la rivière des décennies auparavant, sa largeur varie selon la proximité du lit de la rivière, de la déclivité du terrain, des nombreuses crues, et de la végétation qui reprend ses droits.
ça roule, je passe même une quatrième sur plusieurs portions, pourrissant toute visibilité à mon dalon qui malgré tout se régale. J'en profite, je sais que le terrain va vite changer, mais garde toujours de la réserve : ma polyarthrite rhumatoïdale sévère limitant l'action de mes phalanges sur les commandes et se faisant, les crampes se réveillent (ok ok ok... je sais je suis une chochotte... mais il faut bien que je vous attendrisse à défaut de vous embrasser pour de vrai!)
L'impro est totale et le sanglier sait que tant qu'il a de la vitesse et du couple il tient sur ses roues, dans une large portion où à fond de deux, je passe la troisième... enfin, je pensais l'avoir enclenché! surpris dans cette dérive inattendue mais très sympathique, je vais me saisir du levier gauche pour prolonger le plaisir... pinèze!!! au top cette première partie !

La vallée, déjà étroite se resserre... du coup les arbres ne poussent plus, car le lit de la rivière part d'un bord à l'autre des falaises qui, au fur et à mesure que nous progressons, n'ont de cesse d'accroître leur point culminant. Les machines ont été bien secouées sur près de 3 km.. le régime des moteurs va redescendre : gués, pierriers, sable, scories, et leur va températures grimper.
Je suis impressionné par la capacité du sanglier à emmener sa brêle dans ces conditions compte tenu de sa taille, mais surtout de sa monte de pneumatiques.
Je m'assure que tout va bien, il se régale, me dit que quand il m'a vu sur le deuxième saut, il n'a pas hésité non plus puisque c'était safe, et qu'il n'imaginait pas faire voler sa bécane aussi longtemps dans les airs, certes, pas très haut, mais suffisamment longtemps pour se prendre pour Icare sur une brêle 200 kilos! Il a aussi avoué que le freinage était super chaud malgré la centaine de mètres dispo après le point "d'atterrissage" mais le premier virage a gauche était plus étroit: il est allé jardiner une dizaine de mètres avant de reprendre la piste!

Voilà six bornes que nous roulons dans le lit de la rivière... Jean Paul perd de la distance... bizarre...
Parvenu à une partie large et plate du lit de la Rivière des Remparts, je le laisse venir à ma hauteur. Sa bécane pétarde... le régime s’étouffe...
On s'arrête par la force des choses. L'endroit est sympa je fais un ou deux clichés avec mon mobile pourri.

Image

"- Oooooooohhhhh putain ! Je suis garagiste et j'ai pas un seul outil !!!
- t'inquiètes Zanpol, j'ai préparé les miens."
Je retire mon sac de mon dos, je l'ouvre... et là je réalise que j'ai oublié d'y mettre les outils pourtant bien préparé la veille: nous sommes comme deux cons au milieu de nulle part. Qui à part nous auraient l'idée de monter ici ???? On a bien croisé quelques locaux qui s'entraînent probablement pour la diagonale des fous, mais pas de véhicules à 2 ou 4 roues....


Le serveur du Forum semble..buguer.
Les photos n'apparaissent plus..... La suite quand le numérique sera disposé à nous offrir ce qu'il fait habituellement!
To be continued....

Jeudi 11/07 16h10..je croise les doigts, mais les soucis de serveurs devraient être réglés!
Image
ouais... les photos sont de nouveau à l'écran! petit cliché (toujours avec un appareil minable) pour tenter de vous livrer la lumière qui baigne cette plaie béante dans la roche qu'est la Rivière des Remparts.
Bon... la 07 se lance correctement...mais il me semble qu'il n'y a pas d'essence qui arrive aux carbus. "Sorts la durite d'arrivée d'essence sur la pompe, tes doigts fonctionnent mieux que les miens!" et là... ça ne coule pas...
Bon, on démonte le filtre à essence. Elle n'a probablement pas l'habitude d'être malmenée la grosse, et les dépôts dégueulasses du fond de réservoir se sont certainement accumulés dans le filtre. Zanpol démonte souffle, peste devrais-je dire... remise en place du filtre, vérification à la durite d'arrivée d'essence à la pompe : ça coule !!!!
Là il retrouve le sourire le Paulo... il se fait plaisir, ça faisait un bail que je ne l'avais pas vu aussi enthousiaste à aller au devant des emmerdes.
Car sans outils... à la moindre couille dans le pâté... je ne vois pas qui pourrait venir nous dépanner...
La piste est empruntée par des 4x4, c'est visible et pénible sur certains secteurs. J'ai bien des dalons qui ont des 4x4 (des vrais pas des SUV) mais sans plateau pour y monter une bécane qui refuserait de repartir...ou accidentée. Parce qu'à mon avis, aucun remorqueur ne vient nous chercher ici, même si c'est une garantie incluse dans le contrat d'assurance...l'hélico peut être... non soyons plus pragmatiques.
Le temps que cette idée me traverse la tête, Jean Paul démarre la 07. Elle se lance et semble s'étouffer aussitôt "Oh p***** !!! la s***** !!!"
Le sanglier essaye, puis réessaye, il s'excite un peu sur la poignée et le démarreur... "Attends Paulo, tu vas niquer la batterie... l'essence arrive...mais ne sort pas à l'évidence..." Je check la pompe et.... je m'aperçois que la connectique électrique qui l'alimente s'est déconnectée.... je rebranche discrètement la cosse et demande à mon Ami de retenter un démarrage... ça y est... elle gronde de nouveau!!!!

Je reviens à mon idée en cas de force majeure...
J'en parle à Jean Paul, il a le 4x4 (pas sous la main, mais il le trouvera si besoin) perso... je m'inquiète plus. Mais pour la meule à Paulo... j'ai des doutes.
"-Tu en penses quoi ? on fait demi tour ou on poursuit ?
- On a pas fait tout ce chemin pour s'arrêter à quoi, un tiers du parcours TT ???
- Ok, mais tes connectiques n'aiment pas les soubresauts, on vient de perdre 45 minutes, mais c'est encore jouable sur la journée!

On se rééquipe et on repart!
La piste se poursuit à peine plus large qu'un 4x4, au centre un petit ru dont le fond est composé majoritairement de scories (roches volcaniques jeunes de couleur rouge). Impossible de rouler dans le sillage des 4x4 qui repoussent un sable meuble sur le bord, un peu comme des congères, où de gros galets empêchent tout autre trajectoire que l'étroite piste sableuse. Les bras en prennent un coup... et dire que certains pensent que la moto n'est pas un sport.... un bon kilomètre et demi a rouler en mode aquatique donc, puis s'en suit un pierrier qui impose de ne pas réduire les gaz. Le Dalon s'en sort parfaitement malgré une monte pas vraiment adaptée.
On retrouve un semblant de piste "praticable" et large, oh un saut sympa sur la bosse à droite ! je rétrograde, laisse passer l'Atocien qui ne s'ignore plus et qui n'ignore rien, me déporte sur la trajectoire pour une meilleure réception et je m'envoie en l'air. Pinèze c'est pour ça que j'aime l'enduro : c'est toujours l'Aventure, même dans le bois à côté de chez toi!
C'est Jean Paul qui ouvre la piste désormais, on a fait à peu près les deux tiers du tracé. Je me dis que mon pote est un grand malade, je garde mes distances, n'ayant ni pare pierre ni envie de bouffer du sable. Il prend 300 mètres sur ma roue avant, quand, dans une courbe à droite, au pied du versant est de la rivière, où le sable est meuble à souhait, je vois ça :
Image
Je m'arrête pour la photo et me porte (erreur) à sa hauteur.

Image

Voilà... comment ruiner un kit chaîne (pas neuf, certes) mais c'est une méthode... si vous en avez d'autres, partagez!
Bon l'avantage c'est que je n'ai pas à béquiller la brêle!
Image

Jean Paul ne comprend pas. Il a ralenti malheureusement dans le sable, et le temps de passer la 1ère sa bécane a calé. Depuis elle ne veut plus redémarrer... Mais là du coup... plus de de témoins qui s’éclairent au tableau de bord, le démarreur reste muet.
Comme deux §siffle nous sommes sans outils, pas même un tournevis...
Le relais installé sur la 07 n'est pas celui d'une 07... pour mémoire voilà ce que l'on a découvert lors de l'acquisition de cette machine :
Image

On va patienter... n'ayant pas d'outils, ZanPol a viré intelligemment la plaque latérale gauche, on a donc un accès immédiat au relais, il est sorti de "son" logement, et sous l'effet des vibrations la vis qui le maintient à la borne + de la batterie, s'est dévissée... et impossible de visser !!! :evil: :evil: :evil: §chaise §chaise §chaise Pinèze, mais quels cons, quels cons !!!! Moi ça me fait marrer et on s'affole pas plus que ça. Au pire on redescend a deux sur la 03, pour sûr ça sera sport, mais on aura possibilité de revenir cherche la grosse en panne... de pilote avec un minimum de cervelle ou de mémoire.
On décide de patienter... qui sait un 4x4 montera peut être pour Roche Plate, nous trouvant en rade sur la piste, la solidarité devrait être au rendez vous.

C'est dommage que cette partie de la rivière est souterraine... une heure en plein cagnard, sans ombre à proximité...ça donne soif c'est sûr, mais pas de St Bernard à l'horizon.
On est a un peu plus du tiers de notre point visé, l'heure tourne. J'avise mon binôme, si on poursuit, je dis bien si, il faudra pas traîner là haut, abandonnes l'idée d'aller taquiner la truite devenue sauvage. Mais surtout, il ne faut plus tomber en rade...et ça on le gère pas sur ce coup là.
On entend du bruit (mécanique)... oh pinèze! Quatre Suzuki débarquent !!!! 16 roues au total sans les nôtres... eh oui ce sont des Santana!
Image

8 Saint Josephois (le village à l'entrée de cette rivière) chaque chauffeur au volant d'un Santana suréquipé... les 8 mecs ont prévus un bivouac à Roche Plate, assorti d'une séance mécanique... ils sont parfaitement outillés! Nos sauveurs !
Comme ils connaissent bien la piste qui est redéfinie à chaque crue, inexistante après de fortes pluies ou un cyclone on discute en même temps que l'on s'affaire sur l'Africa... pour eux, nous y sommes en une heure (nous sommes plus rapides) et la seule "difficulté" c'est la dernière portion abrupte qui mène à cet ilet isolé et très apprécié par ceux, qui rares, s'y rendent.
Tout est fixé, on redémarre... mais rien... que dalle... zéro kalbas la fumé gran bwa !!!
L'oeil avisé d'un de nos héros, objectera qu'un câble s'est rompu : un des deux fils du relais (les 2 autres étant ceux de l'alimentation)... tu m'étonnes il devait se balader là dessous comme ses mains sous la jupe de sa Dame ! Les dalons de St Jo ont tout dans leur biplace à 4 roues et un domino fera l'affaire!
Nous les remercions encore chaleureusement, pour leur aide et leur convivialité.
Un coup de démarreur et la 07 repartira... enfin... on est toujours tankés.
Je dégage un peu la machine de mon Ami, je l'incline et ouvre doucement la poignée des gaz... ahhh faut en mettre plus ! le demi tour est effectué, "maintenant Jean Paul, cours à côté de ta bécane jusqu'à ce que le terrain soit moins meuble, et ne coupes pas les gaz!"
Ah oui... vous avez lu que j'ai fait faire un demi tour à la meule de Jean Pote. Compte tenu de l'heure qui passe et du manque de fiabilité de la 07... on rebrousse chemin.
Aucune panne et il me semble alors que la quinzaine de kilomètres parcourus sont avalés en un temps record... on aurait peut être du aller jusqu'au bout ????
Non on remet cela à l'arrivée de mon kit chaîne commandé sur le shopping du Forum... ça devrait se re-faire ce weekend si toutefois la météo est avec nous!

Nous sommes dans le sud, alors on déjeune à Grand Anse, puis on fait un arrêt à Terre Sainte, histoire de faire aussi prendre l'air marin à nos V52!
Et puis ça change le paysage !
Image
Vue d la jetée du Port de St Pierre à Terre Sainte

Image
Vue vers le Sud

Image
Vue vers St Pierre

Nous décidons de regagner l'Est et le Nord pour moi, par les Plaines, nous sommes au bord de l'Océan et on a juste envie de se prendre 5000 mètres de dénivelés positifs et négatifs.... forcément, ça va viroler !!!
Pour ceux qui connaissent, la case de Luc est sur notre itinéraire. Il est impossible de ne pas y faire une halte... impossible!!!
Quand nous arrivons, le portail est fermé et pour cause: le gardien des lieux : Gédéon, un jeune jar d'un an et demi tout juste, veille.
Zanpol s'est fait becqueter à plusieurs reprises... il faut dire qu'il prend un malin plaisir à le défier.. il court ensuite dans le jardin afin d'échapper au courroux de ce volatile dont le caractère plus qu'affirmé, n'est plus à démontrer!
Moi je l'ai laissé s'approcher et quand il a cherché à me becqueter.. je l'ai saisi, vif, par le cou de la main droite et je l'ai calé sous mon bras gauche, en lui jurant qu'il finirait dans la marmite si il s'en prenait de nouveau à moi. Il faut croire que le message ait été entendu car, depuis il tient ses distances avec moi... preuve que les oiseaux ont de la mémoire! Mais pas moi ni Jean Paul : oublier les outils.... je rappelle que l'un d'entre nous deux est garagiste auto ????

Image
Zanpol s'est saisi de son volatile préféré, mais sera toujours autant visé par les assauts de Gédéon, s'en prenant même à sa 07!!!
Après un remontant bien mérité, nous nous laisserons descendre sur craquage jusqu'à St Benoît puis Cambuston et enfin St Denis atteint à 19h passées...
Cela nous a donné un goût de "pas assez" et puis, la prochaine fois, on dormira sur place, à Roche Plate... il parait qu'il y a même du wifi dans le gîte de l'ami de Luc... de quoi vous faire un live Facebook non ????
« Il est temps de découvrir que tous les systèmes de pensée sont en réalité des systèmes pour ÉVITER de penser ! »
Aimé Michel (1919 -1992)

Avatar du membre
Stefter
Adhérent
Adhérent
Reactions :
Messages : 3797
Enregistré le : 26 oct. 2013, 12:57
Réponses : 1
Département : 38 Isère
Localisation : 38 brezins
Moto : Africa Twin 90/92 750 RD04
moto 2 : Transalp 87 à 96 600

Re: TT du 18/05/2019

#2 Message par Stefter » 11 juil. 2019, 19:19

jolie racontage...
TROIS/HUIT power

Avatar du membre
Bebert
Adhérent
Adhérent
Reactions :
Messages : 10983
Enregistré le : 08 nov. 2013, 13:37
Département : 01 Ain
Localisation : ze Bresse
Moto : Transalp 87 à 96 600
moto 2 : Autres

Re: TT du 18/05/2019

#3 Message par Bebert » 11 juil. 2019, 19:41

Très bon tout ça !
Bon bah profite bien de ta chimio maintenant...
§bise
"Bof, j'ai rien à dire." Mohandas Karamchand Gandhi

Avatar du membre
Katoo
Adhérent
Adhérent
Reactions :
Messages : 3828
Enregistré le : 16 mars 2014, 00:21
Département : 88 Vosges
Localisation : St Dié
Moto : Transalp 87 à 96 600

Re: TT du 18/05/2019

#4 Message par Katoo » 11 juil. 2019, 20:34

Magnifique, ça fait rêver §bave
Katoo

Avatar du membre
Dode38
Staff
Staff
Reactions :
Messages : 18106
Enregistré le : 25 oct. 2013, 21:27
Réponses : 1
Département : 38 Isère
Localisation : Villard-Bonnot
Moto : Africa Twin 2016-2017 CRF1000L
moto 2 : Africa Twin et Transalp

Re: TT du 18/05/2019

#5 Message par Dode38 » 11 juil. 2019, 22:38

:shock: C'est un peu tard :roll: je lirai ça demain à tête (et dos) reposée :D

Avatar du membre
Phaonce974
Relais
Relais
Reactions :
Messages : 875
Enregistré le : 10 nov. 2016, 06:10
Département : 974 Réunion
Localisation : Saint Denis
Moto : Africa Twin 88/89 650 RD03
moto 2 : Transalp 1996 à 2000 600

Re: TT du 18/05/2019

#6 Message par Phaonce974 » 12 juil. 2019, 05:07

Bon bah profite bien de ta chimio maintenant...
C'est fait ! comme ton avatar j'ai profité deux semaine sur les chiottes avec en prime à peu près la même carnation que lui! §mdr §mdr §mdr
« Il est temps de découvrir que tous les systèmes de pensée sont en réalité des systèmes pour ÉVITER de penser ! »
Aimé Michel (1919 -1992)

Avatar du membre
Darou88
Adhérent
Adhérent
Reactions :
Messages : 1395
Enregistré le : 07 juil. 2014, 19:42
Département : 88 Vosges
Localisation : girecourt sur durbion
Moto : Africa Twin 88/89 650 RD03
moto 2 : Africa Twin Adventure Sport 2018 DCT

Re: TT du 18/05/2019

#7 Message par Darou88 » 12 juil. 2019, 08:24

super cr tres agreable a lire on dirai du fleepee du bout du monde t es pas de la famille ;)

Répondre

Retourner vers « La Réunion »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré